Recherche sur la liberté d’expression sur Internet au Sénégal

Par Diouf Astou, Jonction |

Aujourd’hui, les technologies de l’information et de la communication (TIC) constituent des leviers formidables  pour promouvoir et défendre les droits de l’homme. Elles offrent plusieurs espaces d’expression et de ce fait contribuent à l’exercice du droit à la liberté d’expression.

Toutefois, les Etats ne cessent de vouloir  réduire ces espaces numériques d’expression « soit en procédant à l’adoption de lois et réglementations répressives, soit en procédant à la violation des droits numériques par des arrestations et intimidations des usagers d’Internet, dans le but de catalyser la libre expression des internautes et la participation citoyenne à l’exercice de la démocratie ».

C’est dans ce contexte que Jonction a procédé à une recherche sur la liberté d’expression sur internet au Sénégal. Cette étude a pour  objectif principal de servir comme outil de plaidoyer et de renforcement des capacités à l’intention des parties prenantes (Etat, secteur privé et société civile) sur les questions et enjeux de la liberté d’expression sur Internet et de la confidentialité  sur Internet afin de construire une société de l’information respectueuse des droits de l’homme. Elle servira également de référence pour tous ceux qui souhaitent en connaitre un peu plus sur la liberté d’expression sur Internet au Sénégal.

Cette recherche a été possible grâce au soutien du programme Africa Digital Rights Fund (ADRF). Ce projet est initié par Collaboration on International ICT Policy for East and Southern Africa (CIPESA).

Le programme Africa Digital Rights Fund (ADRF) a pour objectif « de mettre en œuvre des activités qui font progresser les droits numériques, notamment le plaidoyer, les litiges, la recherche, l’analyse politique, la culture numérique et le renforcement des compétences en sécurité numérique ».  L’ADRF a été développé pour renforcer les capacités locales en matière de recherche fondée sur des données probantes, de plaidoyer collaboratif et d’engagements politiques efficaces en réponse aux développements réglementaires et pratiques qui affectent la liberté de l’Internet dans la région.

Recherche sur la liberté d’expression sur Internet au Sénégal

L’auteur de l’étude est une juriste du nom de Astou DIOUF, elle coordonne le département de recherche à Jonction, une organisation de promotion et de défense des droits numériques. C’est une passionnée dans la défense et la promotion des droits numérique, notamment la cybercriminalité, la liberté d’expression, les données à caractère personnel et la cyber sécurité. Elle a soutenu son mémoire sur : l’instruction préparatoire en matière de Cybercriminalité pour l’obtention du diplôme de Master 2 en Droit à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar.

Elle est également l’auteur d’une Etude Critique de la Stratégie Nationale de Cybersécurité du Sénégal.