Appel à propositions: troisième tour du Fonds africain pour les droits numériques (FADN)

the-africa-digital-rights-fund-le-fonds-africain-pour-les-droits-numeriques

Appel à propositions |

La Collaboration sur les Politiques Internationales des TIC pour l’Afrique orientale et australe (CIPESA) a le plaisir de lancer le troisième appel à propositions au Fonds africain pour les droits numériques (FADN), qui soutient le travail sur les droits numériques à travers le continent grâce à des subventions à réponse rapides et flexibles.

L’appel en cours s’intéresse en particulier aux propositions de travaux liés aux mesures de réponse à la Covid-19, à la manière dont elles affectent le paysage des droits sur Internet et à la réparation des atteintes aux droits et libertés qui en résultent. Cet effort est essentiel car, même en période de pandémie, les gouvernements doivent respecter les droits et ne pas abuser des pouvoirs d’urgence. De plus, de nombreux acteurs doivent avoir accès à des informations et à des recherches crédibles pour renseigner leur propre travail de sensibilisation et obliger les autorités à rendre compte pendant et après la Covid-19.

Les technologies numériques jouent un rôle dans l’amélioration de la surveillance de la maladie de Covid-19, la coordination des mécanismes de réponse et la sensibilisation du public. Toutefois, certaines mesures d’intervention basées sur la technologie pourraient nuire au bénéfice des droits numériques, notamment le droit à la vie privée et à la protection des données personnelles, la liberté d’expression et d’association en ligne pendant et après la Covid-19. En effet, depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, CIPESA et un certain nombre d’organisations de défense des droits numériques se sont vivement intéressées aux questions de désinformation, de censure et de surveillance.

Toutefois, alors que le scénario actuel nécessite un plaidoyer proactif et soutenu en faveur des droits numériques, de nombreuses organisations de défense des droits numériques, en particulier les plus petites, ont besoin de fonds pour soutenir leur travail, de recherches crédibles pour éclairer leurs activités et d’appui pour leurs campagnes de plaidoyer.

Lancé en avril 2019, le FADN soutient les organisations et les réseaux pour mettre en œuvre des activités qui font avancer les droits numériques, notamment le plaidoyer, les litiges, la recherche, l’analyse des politiques, la mise en place de mouvements, l’alphabétisation numérique et le renforcement des compétences en sécurité numérique. Le premier tour du FADN a octroyé 65 000 USD à 10 initiatives en faveur des droits numériques en Algérie, au Burundi, en Égypte, en Éthiopie, en Gambie, au Mozambique, en Namibie, au Nigéria, en Sierra Leone, au Sénégal, au Soudan du Sud, en Tanzanie, en Tunisie, en Ouganda, en Zambie et au Zimbabwe.

Le deuxième appel à candidatures a vu un total de 152 000 USD attribué à 14 initiatives qui font progresser les droits numériques à travers divers projets dans 18 pays africains – Algérie, Cameroun, République démocratique du Congo (RD Congo), Éthiopie, Ghana, Côte d’Ivoire, Kenya, Malawi, Mozambique, Nigéria, Rwanda, Somalie, Somaliland, Soudan, Tanzanie, Tunisie, Ouganda et Zimbabwe.

Les montants des subventions pour ce tour se situeront entre 1 000 et 20 000 USD, selon le besoin et la portée de l’intervention proposée. Le FADN encourage vivement le partage des coûts. La période de subvention ne dépassera pas six mois.

La date limite pour les soumissions est le vendredi 7 août 2020. Pour en savoir plus sur les directives du troisième tour du FADN, cliquez ici. Le formulaire de candidature est accessible ici.